Une usine d’enrichissement nucléaire à l’abandon au Kirghizstan

Nous publions cette séquence datant du 10 mars 2008 que nous n’avions pas pu mettre en ligne lors notre video-blog-reportage sur le Kirghizstan. Le bâtiment que vous verrez a été construit durant la période soviétique dans les années 50, par des prisonniers de guerre (notamment japonnais). Aujourd’hui, l’usine qui jouxte la ville de Mailii-Suu dans la vallée de la Ferghana est abandonnée. Certains habitants utilisant même des éléments du bâtiment en ruine pour construire leur maison…

Related Posts with Thumbnails

13 réponses sur “Une usine d’enrichissement nucléaire à l’abandon au Kirghizstan”

  1. N’avez-vous jamais rencontré de problèmes avec les autorités locales en vous rendant sur des lieux qui sont loin des curiosités touristiques habituelles, en filmant et interrogeant des scientifiques locaux ?

  2. j  espere  que  vous  avez  bien recuperé  de  ces  derniers  jours  ?
    peut  on  retrouver  votre  sujet  dans  certains   autre medias , presse  ,  radio , tv ?
     
    a  quand  le  prochain  sujet ??, 

    phil.

  3. Je crois que vous faites une erreur, l’usine désaffectée que vous avez vue est une usine de fabrication de concentré (de Yellow Cake) à partir du minerai d’uranium. Pour arriver à l’enrichissement il faut encore convertir en tetrafluorure puis en hexafluorure pour passer soit dans des bols de centrifugation (technique soviétique) soit des barrières de diffusion (en France et aux USA).
    L’enrichissement se faisait à Tomsk-7 notamment. Perso j’ai visité le même genre d’usine en usine, à Joltié vodé (les eaux jaunes en traduction) . Mais l’usine était enterrée par 100 mètres de profondeur dans la mine, l’extraction du minerai se faisant à 800m en -dessous. Un truc complètement dingue.
    Mais l’industrie nucléaire à la soviétique on en parlera encore prendant des siècles.
    @+

  4. krolik> On nous avait dit que cette usine faisait parti du processus d’enrichissement. Nous avions compris que tout se faisait là. Merci pour la rectification. Nous ne sommes pas physicien… :)
    Il y avait juste à côté de l’usine que nous avons visitée, une autre usine entièrement en ruine qui "traitait" ce qui venait de la 1ere, vous savez à quoi elle pouvait servir ?

  5. Philippe> on va préparer une petite revue de presse/web très bientôt. Pour notre sujet… on ne sait pas encore. :) Probablement d’ici 2, 3 mois. Ça dépendra des fonds qu’on arrivera à lever.

  6. Est ce que vous aviez des geigers pour vérifier le taux de radiation..?..
    Si non vous méritez ce qui peut vous arriver..

  7. Il eut été interressant de mesurer le taux de radioactivité de l’usine en question à l’abandon. J’imagine que vous l’avez fait, question de securité. Pourquoi n’en parlez vous pas ?

  8. Je m’interroge sur les informations sur Mailuu Suu, notamment sur cette dernière séquence sur cette usine: selon mes informations (j’étais enreportage sur place il y a un an) l’usine que vous nous montrez est l’ancienne usine Isolit, de fabrication d’isolants qui a été l’une des facettes (avec l’usine d’ampoules) de la reconversion industrielle de la vallée, à la fin de l’exploitation de l’uranium dans les années 60. L’usine Isolit a a été fermée comme tant d’autre au Kirghizistan dans les premières années de l’Indépendance. C’est d’ailleurs ce nom, Isolit, qui est inscrit sur le panneau soviétique frappé de la faucille et du marteau, à quelques mètres de l’endroit où vous vous trouvez dans la première séquence de la vidéo, de l’autre côté de la rivière…

  9. @Camille: C’est peut-être le cas, mais le scientifique Nurbek K. Kuldanbaev nous a dit ainsi que la personne qui gardait les lieux que l’usine servait à l’origine dans le processus d’enrichissement. Krolik pense quant à lui que l’usine s’occupe « de fabrication de concentré (de Yellow Cake) à partir du minerai d’uranium » et pas directement d’enrichissement. Dernière chose, il y a dans un rayon de quelques centaines de mètres autour de l’usine, d’autres ruines d’usines le long de la rivière (peut-être est-ce l’une d’entre elles dont vous parlez ?). Nous ne pouvons que répéter ce que Nurbek et celui qui gardait les lieux ont pu nous dire. Nous allons emailer notre ami Nurbek pour des précisions.

  10. @Camille: Je viens d’avoir la précision suivante de nos amis kirghizes. Il y avait 3 usines dans le coin, celle d’ISOLIT se trouvant en face du monticule radioactif ici :
    http://www.blogtrotters.fr/2008/03/11/un-depot-duranium-a-risque-en-centre-ville-a-maili-suu/
    Une autre à l’entrée de la ville qui produit effectivement des lampes.
    Et celle que nous avons filmé qui se trouve plus loin le long de la rivière.
    On nous précise que les 3 usines étaient « connectées » en approvisionnement d’énergie et d’eau.
    Voilà. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.