Exploitation touristique de l’ouragan Katrina

Nous avons cherché des guichets touristiques offrant des visites guidées de lieux touchés par la catastrophe Katrina (comme nous y a invités Nicole dans un commentaire aujourd’hui). Il en existe en effet plusieurs qui propose, moyennant une somme non négligeable, de voir les quartiers dévastés et leurs sans abri : on appelle ça, les Katrina Tours. Qu’est-ce qu’en pense les habitants de la Nouvelle-Orléans ? Réponse en image.



Exploitation touristique de l’ouragan Katrina par BlogTrotters

Related Posts with Thumbnails

7 réponses sur “Exploitation touristique de l’ouragan Katrina”

  1. Petite proposition que j’aurai dû vous vous soumettre avant que vous ne partiez: il serait intéressant de faire un état des lieu de la vie musicale à New Orleans en particulier de la survie du jazz. Il paraitrait que la majorité des jazzmen ont émigré vers Portland depuis l’ouragan. Peut-être allez voir du côté de Preservation Hall…

  2. Franck-Olivier> J’espère que tu peux visionner nos vidéos maintenant, il y avait peut-être un problème…
    Bertal> Merci beaucoup pour cette suggestion. Nous allons faire notre possible pour y répondre. Nous avons une piste. :)

  3. Preservation Hall est un repère à touristes. Vous n’y trouverez pas forcément d’authentiques jazzmen touchés par Katrina. Allez plutôt dans les petits clubs de Frenchmen Street ou de Treme, il y a des concerts tous les soirs avec de vrais musiciens néo-louisianais. Beaucoup de musiciens ont quitté la ville après l’ouragan, mais la ville a mis en oeuvre un programme pour faciliter leur retour…
    Pour les associations, n’hésitez pas à contacter Common Ground Relief (http://www.commongroundrelief.org/), une ONG très active dans la ville et surtout dans le Lower 9th Ward, le quartier le plus durement touché par Katrina. Appelez Sakura Kone (contacts sur le site).
    Enjoy NOLA and « let the good times roll » !

  4. Sur les Katrina Tours, qui semblent unanimement décriés (surtout sur Rue 89, bravo pour le partenariat!): je comprends que ça paraisse choquant au premier abord, mais je crois que certains éléments peuvent aider à nuancer cette perception initiale:

    1- Après Katrina, un certain nombre de Katrina Tours ont été organisés par les sinistrés eux-mêmes, précisément pour que l’on puisse se rendre compte de l’ampleur du sinistre et qu’on ne les oublie pas (mais bo, ce n’est clairement pas le cas ici).

    2- Contrairement à une catastrophe comme le 11 septembre, l’explication du désastre n’est pas immédiate: il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu, aux premiers rangs desquels la situation géographique de la ville, les digues, les canaux, les pompes, le plan d’urbanisme… Les tours peuvent donc avoir un vrai côté pédagogique, au-delà de leur côté voyeur.

    3- Le tourisme est la principale ressource de La Nouvelle-Orléans. Pour remettre la ville sur pieds, il faut absolument que les touristes reviennent. La municipalité essaie de faire croire que tout est ‘back to normal’, et si on ne sort pas du Vieux Carré, on pourrait être tenté de le croire. Je pense qu’il est important que les touristes se rendent compte également que tout n’est pas ‘back to normal’, et que c’est toujours la galère pour la plupart des habitants. S’il n’y a pas une vaste prise de conscience de ce problème aux Etats-Unis, le drame de La Nouvelle-Orléans sera vite oublié…

    Fr.

    PS: Si vous retournez à UNO, vous pouvez aller voir de ma part John Kiefer, Robert Montjoy, John Renne et Shirley Laska. A Tulane, Elizabeth (Beth) Fussell, au département de Sociologie.

  5. Hé bien les organisateurs du Katrina Tour ne reversent pas le moindre dollar pour les associations d’aides aux victimes (certaines encore Sdf), ce serait sans doute pas très bon pour leur lucrative entreprise doivent ils penser tout fort?

    Il est sans doute dans la nature humaine d’instrumentaliser une catastrophe, parfois plus gravement à des fins politiques et financières (guerre, conspirationnisme).

    Je salue la dignité des habitants symbolisé par l’homme interviewé par Tristao. « Take care ».

  6. Mmh, c’est vrai que d’un côté ça peut paraitre choquant, mais bon si ça peut permettre à certains de prendre concience de ce que vives les gens et ensuite de leur donné envie de faire des dons pourquoi pas…mais c’est vrai que ça reste assé gênant quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.