Cambodge, une mémoire en question : jour 9/10

Ce lundi 11 décembre, pour notre avant-dernière vidéo, nous souhaitions terminer sur une touche positive et revoir Hisham Mousar, le conseiller du président de l’ADHOC (Cambodian Human Rights and Debelopment Association), une des ONG cambodgiennes les plus importantes du pays et très impliquée dans le processus judiciaire en cours sur les crimes commis par les Khmers rouges. Nous lui posions deux questions : son avis sur les procès qui se tiendront peut-être l’an prochain et les actions que son association allait mener dans un avenir proche.
Hisham fut pour nous d’un conseil extrêmement précieux lors de notre court séjour. Mais bien au-delà, c’est un véritable ami que nous nous sommes fait.

NB : L’ADHOC disposera très bientôt d’un site dont vous pouvez déjà noter l’adresse : www.adhoc-chra.org

PS : Notre video de demain sera celle d’un au revoir, nous vous montrerons également l’envers du décor de blogtrotters.

Related Posts with Thumbnails

6 réponses sur “Cambodge, une mémoire en question : jour 9/10”

  1. Une mémoire en question serait vaine, stérile, inutile si elle ne débouchait pas sur l’action. Ce volet 9 en donne une éclatante démonstration. Les projets détaillés par Isham donnent tout son sens, s’il en fallait encore un, à votre voyage.
    Suggestion peut-être tardive: on a envie de savoir comment est perçu votre travail par les cambodgiens eux-mêmes, si votre présence a suscité de l’intérêt, de l’indifférence ou de l’hostilité, si des questions vous ont été posées, en retour, sur ce qui motive deux jeunes français à entreprendre une telle démarche.

    Profitez bien des dernières heures, ce sont les plus courtes!

    Bernard

  2. J’espère que nous sommes très nombreux à avoir suivi vos reportages.
    Comme le note fort justement Hishamc’est aussi notre vigilance commune de ce qui se passera lors du procès qui garantie aussi l’avenir du peuple cambodgien.
    Je souhaite bon vent et bon courage à Hisham pour la suite de ses actions que je continuerai bien entendu de suivre via son organisation.
    Je remercie Tristan et Alban d’avoir su avec intelligence nous faire partager ces moments où se joue l’avenir de tout un peuple.
    Merci enfin à tous les intervenants.

    Comme Hisham le souhaite j’espère que vous retournerez un jour au Cambodge pour nous raconter la suite, celle à l’issue du procès

    A bientôt,

    Jean-Louis

  3. Remarquable ! Un grand merci à Hisham, dont l’intelligence (de l’esprit et du cœur !), l’engagement et l’humilité font honneur à l’humanité. Tant qu’il y aura des êtres pour porter cette utopie pragmatique qui s’appelle l’humanité, l’espoir sera là. La qualité du projet de l’ADHOC est exemplaire, notamment par l’ensemble des aspects qu’il couvre : juridique, social, psychologique, etc. Merci encore à tous ceux qui, à l’instar de Hisham, s’investissent dans ce combat salutaire contre l’oubli et pour l’appropriation aussi positive que possible de la mémoire. Et bravo pour l’initiative de blogtrotters, qui participe aussi à ce processus. PMF doit être fier de toi ! ;-)

  4. ceci est pour vous alban et tristan
    bonjour .
    difficile de voir ce qui a était pendant longtemp un secret de polichinelle bien gardé par des parents souffrants d’avoir abandonnés un pays tant aimés et un enfant (mon grand-frére) laissé a ma grand mére paternelle .difficile d’ouvrir ce que j’appelle des « valises diplomatiques « .j’ai 27 ans et souffre d’une anti -communauté …
    cette colére c’est pour tous ces cambodgiens vivant en france et qui font semblant de vivre avec l’impression que l’argent fais le bonheur …(en tout cas ici a bordeaux)
    excusez moi de parler comme ca …
    votre blog me rend a la fois impuissante , triste , mais aussi optimiste dans l’attente des procés …
    je découvre avec vous ce que mon pays d’origine a subi …
    difficile , j’en ai eu trés souvent les larmes aux yeux .
    je vous écris pour vous apportez tout mon soutien moral (malheureusement pas financié…) et vous envoyez toute mon energie que vous ressentirez avec les 1ers rayons du soleil …
    encore merci de m’aidé a construire mon puzzle…
    a trés bientot . So.

  5. Bernard> Notre première motivation a été celle de simples citoyens curieux. Nous avons également voulu partager avec vous ces moments de vie ici au Cambodge. La question de la mémoire était bien sûr centrale pour nous. Car comme vous tous, nous pensons qu’elle reste un élément important du vivre ensemble…
    Jean-Louis> Merci de nous avoir suivi et nous espérons aussi pouvoir revenir dans ce pays où nous avons rencontré des personnes extraordinaires. Nous reviendrons à Paris avec la tête pleine de questions et surtout avec un sentiment d’optimisme.
    tatihannah> Comme toi nous avons été très touchés par la personnalité d’Hisham. Son travail, essentiel, participe sans aucun doute à apaiser un Cambodge marqué par des années de souffrances.
    Sothéary> Ton message nous a bouleversés. En quelques mots, qui sont les tiens, tu as donné sens à notre entreprise. Si nous avons pu, un tant soit peu, t’aider dans ta quête de mémoire, sache que nous en sommes absolument honorés. Nous te souhaitons tout le meilleur, So.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.