Les disparus de l’église de Santa Cruz

Nous rencontrions Ana Maria Careaga, militante des droits de l’homme et victime de la dictature. Enlevée à l’âge de 16 ans, elle a perdu son beau-frère et sa mère, Esther Ballestrino de Careaga, une des fondatrices des Mères de la place de Mai, enlevée le 8 décembre 1977 à l’église Santa Cruz avec 12 autres personnes dont les ressortissantes françaises Léonie Duquet et Alice Domon. Elles seront toutes torturées et jetées vivantes à la mer après avoir été dénoncées par Alfredo Astiz, actuellement jugé à Buenos Aires.

Ce qu’on utilise : caméra zi8 prêtée par Kodak, HF, monopied – montage imovie – LiveType pour le générique – hébergement Dailymotion – blog wordpress, iPhone, MacBook pro 13 pouces sous Leopard. Sonore : Sonore : A transa – Antonio Pinto Ed Cortes

4 réponses sur “Les disparus de l’église de Santa Cruz”

  1. Pourrez-vous vous rendre au tribunal où est jugé Alfredo Astiz ?
    Y a-t-il des audiences prévues durant votre séjour ?
    Pourrez-vous assister à l’une d’elles ou faut-il des autorisations particulières ? Comment la presse argentine suit-elle ces procès ?
    Prévoyez-vous bientôt un live ?
    Comment se déroule cette 9e édition d’un point de vue technique ?
    Bon travail !

    1. Nicole> On espère pouvoir aller au tribunal où Astiz est jugé, peut-etre en fin de semaine. On nous a dit qu’il y aurait une audience. A priori elles sont publiques, mais on ne peut filmer qu’avec l’autorisation des inculpés (ce qu’ils refuseront).
      On a pas remarqué de grosse couverture média ces derniers jours, si ce n’est autour de l’affaire des Noble, qu’on évoquera surement.
      On a pas encore prévu de live à horaire fixe. Mais peut-être qu’on devrait. :)
      Techniquement, tout semble ok. Le débit n’est pas extraordinaire (15kb/s max), ce qui nous oblige à compresser pas mal nos vidéos (avec une perte de qualité à l’écran). Le seul soucis peut-être, la luminosité et la sensibilité de nos caméras. Mais dans l’ensemble ça se passe bien. :)

  2. Il serait intéressant de suivre l’affaire Noble.
    Est-elle véritablement traitée, discutée, débattu?
    Je n’ai pas trouvé grand chose. (sur Clarín, La Nacion ou P12)

    Excellent travail.

    Vous êtes-vous mis au mate?!
    ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.