Irradiation maximale sous un abri-bus à Mailii-Suu

À notre plus grande stupéfaction, nous sommes tombés sur une zone incroyablement irradiée sous un simple abri-bus dans la ville de Mailii-Suu. Notre compteur Geiger a affiché le maximum dont il est capable, soit 16 fois la dose maximale admise (et beaucoup plus que nos analyses précédentes)… Sans que la population locale soit apparemment au courant du danger. L’abri-bus fut vraisemblablement construit avec des éléments recyclés hautement radioactifs datant de l’époque soviétique. Une situation proprement scandaleuse et ahurissante. Combien d’habitants ont été irradiés? Aucun chiffre n’existe à ce jour. Espérons que les autorités locales ou les instances internationales agiront en conséquence.
Lorsque nous rentrerons à Paris, nous ferons un check-up pour vérifier que nous n’avons pas été nous-mêmes trop exposés.

Ceci est notre dernière vidéo de la vallée de la Ferghana.

13 réponses sur “Irradiation maximale sous un abri-bus à Mailii-Suu”

  1. Euh… franchement, ça fait froid dans le dos. La question, c’est combien d’abribus ? ou de bâtiments construits avec des matériaux infectés ?
    Bravo et merci à vous deux pour vos reportages. Comme d’habitude, vos reportages sont un enrichissement.

  2. C’est vraiment impressionnant, surtout qu’on ne sait pas jusqu’où aurait pu encore monter le compteur! Cet état actuel au Kirghizstan est vraiment inadmissible, surtout qu’on ne connait pas l’étendue du problème, comme l’a précisé Sarah.

    Je vous souhaite déjà un bon retour, cet "objectif Ferghana" fût vraiment intéressant et j’ai pris conscience d’un problème trop méconnu.

    Bye.

  3. Vraiment hallucinant, que la population n’est au courant de rien!
    Je proviens  même de Bishkek de Kirghizistan, je suis née et vecu là-bas et on n’était au courant de rien de tout, c’est par votre site que j’apprends que le taux de radioactivité dépasse énormement la limite autorisée.  D’ailleurs mon père est décédé de cancer…

    Vraiment merci pour vos reportages, j’éspère que le gouvermenent va réagir ( mais  j’ai des doutes…) P.S. Si vous avez besoin de traduction, n’hésitez pas à me contacter je vous aiderai si je peux, ma langue maternelle est le russe.

    Bye

  4.     Ce n’est visiblement pas l’abri bus mais le muret qui est source de radioactivité élevée. Je vous félicite d’avoir mis de la lumière sur cette bombe à retardement, mais qui sait quel nombre de ces sites existent, perdus dans l’immensité du territoire russe et à l’abri de tout soupçon.
       
        Cela dit, imaginez maintenant un petit malin qui récupère des matériaux irradiés à l’aide d’un compteur geiger. Facile à faire, et aussi facile de les répandre ailleurs pour contaminer des zones fortement peuplées. Sérieusement, ça me fait peur.

  5. Euh ! de préférence attendez pas le retour pour vérifier la dose d’exposition, de contamination : ne rammenez pas le danger en France mdr !!!

  6. cher DEDE, nous vivons en France dans  le pays le plus nucléarisé au monde (58 réacteurs civils), cela veut dire qu’il n’y a pas pire concentration de risque d’accident nucléaire civile ou militaire, de déchets d’origine civile et militaire (c’est lié de famille), d’accident (incident) médical – des procès sont en cours- , et le tout lié au pire risque de prolifération (bombe nucléaire ou radiologique),  au monde (insécurité de la privatisation de la maintenance nucléaire).   Donc pour l’atome à 0,0000099 %  (pour le médical) :  le reste on discute en démocratie.

    Stan (belgique)

  7. Est-ce que prendre des comprimés d’iode pendant votre séjour vous auraient protégés ? L’avez-vous fait ? Est-ce que ça a vraiment une incidence en cas d’exposition ?

    En tout cas bravo pour ce reportage, vous avez pris des risques et j’espère de tout cœur pour la population locale que ces informations seront relayées d’une manière ou d’une autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.