#6 Déchets nucléaires soviétiques (Kirghizstan)

Blogtrotters 6e édition – 6 au 13 décembre 2008

Vous pouvez revoir toutes nos séquences ci-dessous.

 

Revoir nos billets et commentaires jour après jour (certains contenus ne sont pas lisibles à cause de l’obsolescence des plateformes utilisées).

Sélection de photos :
Kirghizstan - mars 2008

  • Projet : Nous sommes partis du 6 au 13 mars 2008 au Kirghizstan avec l’objectif d’atteindre la vallée de la Ferghana située à l’ouest du pays. Nous nous sommes intéressés à la gestion de la pollution chimique et nucléaire postsoviétique et ses conséquences sanitaires et migratoires notamment au Kirghizstan.
    Nous avons suivis des chercheurs lors d’une conférence internationale qui se tenait dans la capitale kirghize (sous l’égide de l’OSCE) sur les problèmes de migrations liées à l’environnement, en d’autres termes à la question des réfugiés environnementaux.
  • Contexte : La Russie et l’Asie centrale accueillent à eux seuls 5 des 10 sites les plus pollués de la planète. Résultat de l’éclatement de l’Union soviétique, la région est au bord d’un « écocide ». Après avoir surexploité la région, l’URSS disparaît avec les responsabilités qui vont avec. Et aujourd’hui, l’actuelle Russie s’en lave les mains, laissant toute la région dans une situation de crise et sans acteurs capables de répondre au défi écologique régional.
  • Objectif : la Vallée de la Ferghana au Kirghizstan
    Symbole de cette catastrophe écologique : la vallée de la Ferghana qui s’étend sur l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kirghizstan. Elle accueille le 1/5e de la population d’Asie centrale et expose ses habitants aux résidus chimiques et radioactifs stockés durant des décennies, sans avoir été décontaminés et le plus souvent sans aucune protection.
    Les spécialistes internationaux s’accordent à dire que la région est au bord d’une catastrophe écologique majeure. La population locale paye déjà un lourd tribut à cet environnement pollué (cancers, mortalité infantile, maladies coronariennes dont les proportions sont parmi les plus élevées au monde).
    Plusieurs millions de m3 de déchets radioactifs sont disséminés à travers le pays et laissés en friche. Paysans, agriculteurs, éleveurs y vivent sans précaution alors que le taux de radiation est par endroits 75 fois supérieur à la norme maximale admise.
    Sans compter que cette zone géographique est exposée à de nombreuses menaces naturelles (tremblements de terre, pluies diluviennes ou glissement de terrain) risquant d’amplifier la crise.

Précision :

Nous avons suivi une équipe de scientifiques menée par François Gemenne. Nous avons également assisté à la première conférence internationale qui s’est tenue sous l’égide de l’OSCE au Kirghizstan sur les problèmes liés à l’environnement et les questions de migrations dans la région, les 11 et 12 mars.

Pour aller plus loin :

« Environnement et pollution en Russie et en Asie centrale : l’héritage soviétique« , dossier de la Documentation française de septembre 2007.
« Pollution chimique en Asie centrale : la vallée de la Ferghana« , même source.

Visiter le Kirghizstan : Allez sur www.kirghizasia.com et contactez Munarbek Kuldanbaev de notre part.

21 réponses sur “#6 Déchets nucléaires soviétiques (Kirghizstan)”

  1. J’ai un ami, mon correspondant Kirghize, à Toktogul. Famille très sympa accueillante et intéressante à bien des égards : xxxxxxxx. Contactez Munarbek de ma part et bonjour à Ilatbu et à toute la famille …Philippe

  2. je suis v-p de l’association Sherpa (juristes internationaux)dont l’objet est la défense des intérêts des populations victimes des activités nocives des grandes entreprises industrielles. Si vous recueillez des infos permettant d’établir des responsabilités pourriez vous nous les communiquer. Merci

  3. bonjour, avez-vous besoin de contacts sur place? j’ai une amie  kirghize journaliste à Bichkek. contactez-moi si cela vous intéresse.
    bonne chance!

  4. Salut…
    marrant, en lisant que tu partais au "Kirghi", je me suis dis tiens je vais jeter un coup d’oeil au blog de vinz le photographe roadtripper "exilé" au "Kirghi", et quelle ne fut pas ma surprise de voir que vous vous êtes rencontré ! "It’s a small world after all…"

  5. Salut,
    je vois que vous etes bien informés.Dans le meme genre il y a le lac Issy Kul et ses profondeurs avec tous les restes des torpilles du centre d’essais restées au fond dans les années URSS.
    Je serai aussi sur place à partir de mi-mars
    055XXXXXXX
    Les francais sont suffisament peu sur place pour arriver à se trouver.

  6. Felicitations pour ce reportage qui pointe un vrai probleme de la planete dans un beau pays tellement meconnu. 
    Je vous suggere un reportage geopolitique sur l’annexion du nord du Laos par la Chine : plantations d’heveas, casinos, exploitation…

  7. Je voulais vous féliciter pour votre travail. Le monde a besoin de sources d’informations indépendantes. Je vous souhaite bonne chance pour la suite de vos pérégrinations.

    Merci à vous…
    ;-)

  8. Bonjour,
    Pour ma part je suis a Mailu Suu depuis le mois de fevrier, et rien n a changé, mais cela n etonnera personne, par contre je ne savais pas pour l abri bus, ici les expats sont tenus dans l ignorance, avec vous etablis une carte des sites polués de Mailu Suu comprenant le centre ville ? si oui, pourriez vous me la faire parvenir ? Merci ( 9 mai 2009 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.