Cambodge, une mémoire en question : jour 5/10

Ce jeudi 7 décembre, et après que vous nous ayez demandé de montrer un lieu significatif du génocide, nous décidions d’aller à S21. Ce centre de torture et délimination est un des symboles les plus forts de cette terrible période. Situé au coeur de Phnom Penh, le centre de détention de Tuol Sleng reste l’un des lieux de mémoire les plus importants. Il accueille aujourd’hui le Musée du Crime génocidaire. De tout notre périple, cette journée fût, sans aucun doute possible, la plus éprouvante.

17 réponses sur “Cambodge, une mémoire en question : jour 5/10”

  1. Le choc des images après le poids des mots… la formule a été galvaudée mais elle conserve cependant toute sa justesse à la vision de votre reportage. Passer par ce lieu de cristallisation, de paroxysme du génocide était une évidence. Encore fallait-il le faire en évitant les écueils propres à ce genre de situation: pathos et voyeurisme. Mission accomplie avec pudeur et discernement. Continuez comme ça, les gars!

    Bon courage

    Bernard

  2. Les 4 premiers podcast montrent assez peu, ou alors de façon très fugace, le cadre de cette mémoire en réhabilitation, La découverte de ce lieu, le premier sur lequel vous vous attardez, en est rendu d’autant plus impressionnante et pénible.
    Continuez c’est passionnant….

  3. Ce que disent les deux commentaires précédents est fort juste. C’est terrible de voir d’un coup ce camp, alors que l’on était seulement dans des témoignages dans des portraits. Vraiment bravo !!!

  4. Quand on a vu « S21 » de Rithy Panh , on pense tout connaître de cette prison, vous en apportez pourtant une autre vision.
    Lui nous faisait savoir, et nous faisait ressentir, ce qui s’était passé dans ces lieux… Avec vous on se promène dans un sanctuaire…
    Continuez ! Et ajoutez encore des photos ! Merci !

  5. Difficile de réagir à ce reportage, tant S21 arrive après les « plus jamais ça » indignés de 1945. L’idée que vous soulevez de la réconciliation des bourreaux et des victimes dans la mémoire est passionnante. Et puisque je crois savoir que les citoyens cambodgiens sont appelés à participer au procès, ce serait formidable de voir ce que donnent ces tribunaux « populaires ».
    Merci pour votre travail et bravo pour la qualité du rendu.
    On vous suit, gardez courage!

  6. Que dire après avoir vu ce podcast ? On reste d’abord sans voix, un bon moment de réflexion, l’envie de comprendre encore plus grandissante. Merci d’être nos yeux là-bas pour nos consciences d’ici…

  7. Un grand moment d’émotion, un goût amer de déjà vu.

    J’aimerai que vous n’ayez pas à continuer, j’aimerai que ça n’ait jamais existé, j’aimerai fermer les yeux, j’aimerai…

    NON !

    Ne pas fermer les yeux, ne pas laisser dire que ça n’a peut être pas exité, mais espérer que ça n’arrive VRAIMENT JAMAIS PLUS, que justice soit rendue et qu’une (re)construction soit enfin possible.

    Merci pour les victimes et pour leurs descendants, votre action nous permet de ne pas les oublier.

  8. Bernard> Merci, on a en effet essayé de ne pas trop tomber dans le voyeurisme. Il y avait des choses encore plus atroces à montrer, on a décidé de ne pas.
    Brad> Merci pour ton mot, heureux que tu nous rejoignes.
    jeanrem> Merci beaucoup pour l’article du Monde, très instructif. Pour info : Nous avions rencontré Rithy Panh dans son centre durant le JOUR 2.
    philippe, nicole, sarah> Merci pour vos réactions. Ce feed-back est nécessaire pour nous. Nous naviguons un peu à vue.
    blocal> Nous allons revenir sur le processus judiciaire très bientôt. Notamment en interrogeant l’un des procureurs de la cour internationale qui tente de se mettre en place.
    Camaieuse> Merci pour ce mot touchant, et bienvenue sur Blogtrotters.
    Précision : Dans la séquence du jour, je prononce mal le nom du responsable du camp Douch (j’aurais dû dire « Douche » avec un « ch » à la fin).

  9. Ca fait vraiment froid dans le dos.

    Ca me rappelle le voyage éprouvant que j’avais fait au Struthof en Alsace. on sent dans ta voix que les images ont du mal à passer et je comprend tout à fait ce sentiment d’être heureux d’avoir fait le voyage et terrifié par la réalité de ce que tu vois.

    Y aura-t-il une séquence expliquant comment s’est terminé le régime de Pol Pot et des Khmers Rouges et pourquoi n’y a-t-il pas eu de jugement plus tôt?

  10. Merci du fond du coeur pour vos témoignages qui nous permettent de ne pas oublier que nous sommes aussi (hélas !) capables du pire. Oui ! il y a un devoir de mémoire car notre capacité d’oubli est assez effrayante, ainsi que notre déni de la réalité, qui nous fait toujours penser que cela n’est plus possible aujourd’hui, surtout pas ici, et qui nous conduit par conséquent à reproduire les mêmes abominations. Je suis reconnaissante et très admirative de ton courage, car pour témoigner du pire il en faut beaucoup.
    Prends bien soin de toi, de vous !

  11. abadinte> Merci pour ton mot et bienvenue sur Blogtrotters. Sur le retard des procès, peut-être que la video du jour 6 répondra (imparfaitement) à ta question.
    tatihannah> Merci à toi pour ton soutien. Nous t’embrassons de Phnom Penh. :)
    À tous : Nous avons encore des problèmes de réseaux. Le débit semble irrégulier dans notre quartier. Ce qui nous contraint à des vidéos plus courtes pour pouvoir les uploader à temps… Encore une fois, ceci est un projet expérimental avec tous les aléas que cela comporte. Le Cambodge, contrairement à certains de ses voisins (notamment le Laos ou le Vietnam) reste sous-équipé en matière d’Internet (surtout au niveau du débit).

  12. Je ne sais vraiment pas quoi dire… Ce que je trouve de pire, peut-être, ce sont les barbelés qui ont été placés pour empêcher les suicides. On leur a tout volé, même leur mort, même le moment de leur mort.

    Sur les portraits de jeunes khmers rouges, je ne peux m’empêcher de penser que de nos jours, chez nous, on entend de plus en plus souvent des « témoignages », on peut voir et lire de plus en plus de fictions qui traitent du « côté humain » des tortionnaires nazi, c’est quand même inquiétant ce besoin de leur trouver des excuses… Là, ça me fait le même effet.

  13. enfin un site hyper-interessant parmi tous les autres sites debiles et idiots que l4on trouve sur internet.
    BRAVO…….CONTINUEZ……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.