La 8e édition s’est tenue du 7 au 14 novembre 2008 en Laponie suédoise. Notre sujet : Saami, un peuple indigène en danger.

Vous pouvez voir ci-dessous une sélection de vidéos non sous-titrées que nous avons tournées quotidiennement durant le reportage.

  • Quelques infos sur les Saami (ou Lapons) : On recense quelque 70 000 Saami sur quatre pays : 40 000 en Norvège, 20 000 en Suède, 6 000 en Finlande et 2 000 en Russie. Durant des siècles, les Saami ont réussi à maintenir en vie une culture identitaire, basée sur des activités traditionnelles comme la pêche et l’élevage de rennes. Seulement aujourd’hui, avec les changements climatiques, l’agriculture industrielle, seule une minorité en vit encore. Et c’est toute une tradition qui se défait peu à peu sous nos yeux. À quoi s’ajoute les discriminations récentes dont cette population fait l’objet. De nombreux partis d’extrême droite nordiques commencent à les prendre régulièrement pour cible.

Ce que nous souhaitions faire :
– Évoquer un sujet ayant trait aux droits de l’homme (la situation des Lapons en Europe du Nord aujourd’hui)
– Offrir une expérience multimédia à travers un video-blog documentaire
– Engager l’internaute dans un processus éditorial participatif

Déroulement du projet :
-? Deux semaines de préparations
-? Une semaine de tournage et de live en Suède

Trajet : Paris-Stockholm, Stockholm-Lulea, Lulea-Jokkmokk :

Cliquez ici pour voir les billets publiés sur le sujet avec les sous-titres.

26 Responses to #8 Les Saami de Laponie

  1. […] le retour. Après plusieurs semaines de silence, nous revoilà avec un nouveau sujet : Les Saami. Ce peuple du nord (qu’on appelle aussi les Lapons, mais il semble que le terme soit […]

  2. Marie Anne says:

    La représentante la plus célèbre de la culture samie, Mari Boine. Mari Boine bénéficie d’une reconnaissance internationale, et sa musique est aujourd’hui la référence indispensable d’une certaine musique du monde du Grand Nord. La base de sa musique est toujours la musique traditionnelle samie, mais elle s’inspire aussi des sons plus urbains, comme le jazz. Ces dernières années, elle a coopéré, entre autres, avec Bugge Wesseltoft, premier ambassadeur de l’électro-jazz norvégien.

    “It ain’t Necessarily Evil” est le second album de remixes de la chanteuse laponne Mari Boine. Les morceaux choisis sont pour la plupart extraits de son dernier album ‘In the hand of the night’ à l’exception d’un titre de ‘8 seasons’ et du premier et dernier morceau,’Elle’ composé pour le récent film ‘The Kautokeina Rebellion’ qui relate la révolte Sami de 1852 contre le gouvernement norvégien.
    …….
    Ce film, que je n’ai pas eu la chance de voir, mais dont j’ai vu quelques décors en Norvège au “Film Camp” (à Tromsö dans le nord du pays) a été financé il me semble par le gouvernement norvégien. Il relate la révolte sami, dirigée par une femme (dont je ne me rappelle plus le nom) – ce fut à l’époque un évènement. Une des musique, a été composée par Marie Boine, hyper connue en scandinavie et en norvège en particulier. Femme à interviewer (ah bah tiens, elle doit avoir une copie du film elle).
    Je ne sais pas comment faire pour avoir une copie du film, mais il faudrait absolument que vous le voyiez car c’est une reconstitution, paraît il, maginifique et indispensable à la compréhension de l’histoire du peuple sami.

  3. Tristan says:

    @Marie Anne: Merci pour cette piste ! :)

  4. élodie says:

    Tiens, c’est peu courant comme idée de reportage, d’aller voir ce qui se passe du côté des Sàmis…

    J’ai justement un copain qui est en plein dans un projet de ce type, projet plus au long cours : pour les comprendre, et ne pas arriver caméra au poing, il a passé plusieurs semaines avec eux cet été et y repart en plein hiver… Mais vous le connaissez peut-être… (http://www.lepeupledusoleil.com/)

    J’espère que votre reportage, puisque vous vous situez dans une démarche totalement différente — personnellement, je trouve la sienne plus respectueuse de ce peuple et pouvant déboucher sur un reportage beaucoup plus profond, plus nuancé, plus “vrai”, mais chacun ses choix, là n’est pas la question. Je disais donc que j’espère que votre travail ne reprendra pas les mêmes infos. Il y a tant à dire et à faire avec les Sàmis, que ce serait vraiment dommage de ne pas exploiter cette richesse, et de se laisser aller à la facilité.

    Bon reportage ! J’ai hâte de le voir.

  5. Alban says:

    @élodie: On a brièvement rencontré Matyas, son projet est très intéressant et il est effectivement d’une autre ampleur. Notre démarche est beaucoup plus ponctuelle, mais je pense qu’elle est peut-être complémentaire.
    On essaiera de ne pas te décevoir.

  6. […] Notre sujet sur les Saami, la plus grande minorité du nord de l’Europe, avance bien. D’abord, un grand merci à ceux qui nous ont répondu sur facebook, en commentaire ou par email. Continuez à nous suggérer des pistes ou des contacts. […]

  7. Sylvie says:

    N’allez pas trop vite pour parler de la disparition de la culture Saame : Allez également en Finlande et vous constaterez que cette culture est bien vivante.

  8. […] le départ. Dès vendredi, direction Lulea dans le nord de la Suède, pour évoquer la question des Saami, le plus grand groupe indigène du nord de l’Europe. Nous avons établi un trajet indicatif […]

  9. Sylvie says:

    Je donne quelques précisions suite à mon dernier message.
    En Laponie Finlandaise, les enfants entrant à l’école primaire peuvent choisir Saami en première ou seconde langue. Et même pour un seul élève, un professeur de Saami dispense les cours. Dans “mon” village saame, la plupart des élèves ont choisi d’apprendre leur langue.
    Assistez au tri , vous y verrez des jeunes des deux sexes attraper les rennes et si le tri est un jour de semaine : les enfants sont là : journée de “mise en pratique”.
    Bien sur, tout dépend de l’implication des professeurs et des parents dans cette démarche.
    A l’université d’Oulu, un cursus de culture saame a été initialisé il y a 5 ans environ. Je crois qu’il manque encore la partie “spirituelle” ancestrale des Saames, mais soyons optimistes!!!

  10. Tristan says:

    @Sylvie: Merci pour ce mot. Nous allons voir comment les Saami sont traités côté suédoie. Nous avons entendu qu’en Finlande les choses se passaient bien pour cette minorité. En revanche, en suède il semble qu’il y ait quelques tentions politisées par des partis extrémistes. Nous verrons bien sur place. :)

  11. […] Je serais dès demain dans le nord de la Suède pour la 8e édition de Blogtrotters pour une semaine de vloguing autour de la minorité Saami. […]

  12. Corto says:

    Hello,

    je prend connaissance de vos aventures….

    Vous êtes sur un territoire que je connais bien puisque j’y prepare un film depuis maintenant deux ans sur les samis que je commence à tourner debut 2009… Plusieurs communautés samis vivent autour de Jokkmokk et se partagent 3 territoires d’elevage… celui ou j’ai vecu durant 6 mois ces deux dernieres annes, est celui du “Circas” (francisé)… dans les hauts plateaux du Sarek et du Padjelanta….. Saluez mes amis pour moi!! bien qu’à cette saison, ils doivent être dans les montagnes….

    Evidemment, vous avez dû faire un petit tour à “Opera”…. en étant à Jokkmokk…

    un pt’it clip issu de mes repérages à cette adresse:
    http://www.dailymotion.com/tik.....ami_travel

    Bon trip…

  13. Tristan says:

    @Corto: Magnifiques images ! Bonne chance pour votre docu ! Tenez nous au courant. :) Si vous avez des contacts sur Jokkmokk même nous sommes prêts à les rencontrer. Nous restons encore quelques jours avant de rejoindre Lulea pour le Forum nordique des droits de l’homme. Pour “Opera” nous y mangeons régulièrement ! (surprenant d’y voir des tenanciers iraniens…)

  14. corto says:

    Salut Tristan,

    Je decouvre ce que vous faites avec Blog trotter grace à ce sujet….. lucky men!!!! vous avez trouvez le truc….

    La plupart des eleveurs autour de Jokkmokk habitent plus vers Porjus, Kvikkok et autour de la route qui amenent à ces deux endroits…

    Si vous avez le temps, je vous conseille de prendre la route en direction de Ritsem: c’est la route d’acces sur les territoires d’elevage environnants, bordés d’un lac artificiel qui a immergé un tiers de leur territoire pour fournir 10% de l’electricité suedoise…

    En face de ce lac, se trouve le territoire d’elevage…. à cette saison trouver un bateau est impossible à moins de rencontrer un sami: ils font frequemment des allers et retours: leurs village nomades se trouvent en face, vaisaluokta, anhonalme, Kutjaure, staloluokta….

    Vous pouvez aller à l’office de Tourisme et demander les coordonnées de John Erling Utsi…. vous l’appelez de ma part… ce sera probablement votre meilleur “entremetteur”..il est sami,realisateur et journaliste…c’est un ami.

    tenez moi au courant…. je serai ravi de vous croiser un jour

    Concernant mon film…. le financement est presque terminé…. tournage bientôt.

  15. Tristan says:

    @corto: Merci beaucoup pour ces infos ! Nous allons voir ce que nous pouvons faire au vu de notre timing un peu serré. Au plaisir de se croiser, à Paris ?

  16. Annette Arrault says:

    Bonjour,

    Tristan, pouvez-vous essayer d’obtenir des renseignements sur les intentions de la Suède et de la Finlande, concernant leur éventuelle signature de la convention 169 relative aux Peuples Indigènes et Tribaux.
    Cette convention est déjà ratifiée par la Norvège.
    Merci à vous et à bientôt.
    Annette

  17. Tristan says:

    @Annette Arrault: Nous allons essayer de poser la question demain lors du Forum nordique des droits de l’homme.

  18. […] petit billet pour marquer la fin de notre 8e édition en Laponie. Nous revenons très vite vers vous. Le temps pour nous de nous remettre dans le bain. Voir aussiLa […]

  19. […] sommes rentrés le 14 novembre dernier de notre dernière voyage en Laponie suédoise. Nous nous sommes intéressés à la question de la minorité Saami. Plus d’information ici. […]

  20. belanov68 says:

    bonjour
    je viens de découvrire l’existance de la laponie via internet , vraiment c nouveau pour moi,
    j’aimerais voir un documentaire sur les saami et et leur renes ..bisoussssssssss

  21. mariwang says:

    Bonjour
    je reviens de norvège où j’ai rencontré des Saami
    j’ai trouvé ces personnes super et chaleureuses et j’ai l’impression qu’ils sont en train de se faire avoir par les états soi disants”démocratiques” mais ce n’est qu’une impression, je ne suis pas restée assez longtemps pour l’affirmer avec des arguments fondés et concrets
    En tout cas j’ai beaucoup apprécié leur contact, et je ne sais si on peut le dire, mais j’a

  22. annabelle says:

    Bonjour!
    je suis photographe et je pars 2 mois et demi en laponie mi-mai pour y faire un reportage sur le peuple sami, je suis donc tombée sur votre reportage qui m’aide beaucoup, et je me demander si vous pouviez me communiquez les mails de sylvie et de corto qui vous ont laissé des messages car je pense qu’ils m’aideraient beaucoup…(si ça n’est pas possible, pourriez-vous dans ce cas leur donner le mien afin qu’ils me contactent s’ils en ont envie?) JE vous remercie énormémént pour cette aide et je vous souhaite de continuer ce que vous faites…

    annabelle fouquet

  23. Fabien says:

    Bonjour,
    j’ai eu la chance voici quelques années de réaliser un érasmus avec la Suède, à Uméa. L’occasion pour moi, d’être certes fasciné par la Suède, mais surtout par son aspect nordique, son peuple Same et ses traditions.
    j’y suis retourné voici deux ans, en me limitant à Stockholm.
    La magie opérant toujours, j’ambitionne d’y revenir encore cette année. Mais en famille, avec mes quatre enfants. Point de chute : certainement kiruna, certainement en voiture depuis la France, pour une durée d’un mois, en immersion, en autonomie. Avec l’envie de “faire savoir”, par un biais que j’étudie encore.
    Je suis navré que des peuples puissent être mis en danger par “notre” monde. Je voudrais que mes enfants comprennent. Les mots ne suffisent parfois pas.
    Merci pour votre site.

  24. Yannick says:

    Bonsoir les globe-trotters,

    petit post sympa pour vous remercier pour cette édition sur les Saamis. Je suis en train de faire des recherches pour un travail sur les politiques d’intégration-de protection de cette minorité par les pays concernés, et grâce à ce blog j’ai maintenant quelque pistes.

    Bonne continuation

  25. […] #8 Les Saami, une identité en danger (Laponie Suédoise) […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.